Les infections transmissibles
 sexuellement

Qu’est-ce qu’une MTS (ITS)?

Une MTS ou ITS (infection transmissible sexuellement) se transmet d’une personne à une autre lors d’un contact physique intime généralement par relation sexuelle.

On peut être infecté par une MTS (ITS) et la transmettre même si on ne se sent pas malade. La plupart des MTS (ITS) ne donnent pas de signes évidents de leur présence, surtout au début de l’infection. C’est pourquoi les personnes atteintes peuvent transmettre leur infection sans le savoir. Les signes d’une MTS (ITS) sont souvent très discrets et intermittents. Il n’est pas nécessaire d’avoir plusieurs partenaires pour contracter une MTS (ITS).

 Comment les MTS (ITS) sont-elles transmises?

Les condylomes, l’herpès génital et la syphilis peuvent se transmettre par contact direct, sexuel ou non, avec une personne infectée. Les morpions et la gale ne sont pas considérés comme des MTS (ITS), mais peuvent se transmettre par contact direct ou simplement au contact de draps, de vêtements ou de serviettes contaminées.

La gonorrhée, la chlamydia, les condylomes, l’hépatite B, l’herpès génital, la syphilis et le VIH peuvent se transmettre par relation sexuelle non protégée que ce soit vaginal, anal ou oral.

Le VIH, l’hépatite B ou C et la syphilis peuvent se transmettre également avec une seringue contaminée.

L’hépatite A peut se transmettre par relation sexuelle oro-anale avec une personne dont les selles sont infectées.

Comment se protéger?

La possibilité de contracter une infection augmente avec le nombre de relations non protégées. La meilleure façon de se protéger contre une MTS (ITS) est la prévention en adoptant des pratiques sexuelles sécuritaires en utilisant un condom en latex ou synthétique.

Le VPH

Le VPH est un virus du papillome humain qui cause une MTS (ITS). Certains types de VPH sont associés à un risque de développement du cancer du col de l’utérus. Le virus se manifeste souvent par des condylomes. L’infection du col par le VPH est détectée à l’aide de la cytologie du col. La majorité des personnes infectées ne présente aucun symptôme du virus. L’utilisation du condom contribue à diminuer les risques de contracter le VPH sauf si les lésions se situent ailleurs que la zone couverte par le condom.

Les condylomes

Aussi appelés verrues génitales causées par le virus du papillome humain (VPH), les condylomes sont habituellement détectables à l’œil nu au niveau du vagin, du pénis ou de l’anus et peuvent causer une infection du col de l’utérus. Il existe plusieurs traitements pour les verrues génitales (condylomes), mais le virus peut demeurer même si les condylomes sont disparus, ils peuvent donc réapparaître ultérieurement. 90% des gens atteints guérissent de façon définitive.

Herpès génital

C’est une infection causée par le virus de l'herpès simplex et se transmet habituellement par relations sexuelles non protégées. Les symptômes associés à cette infection peuvent être des brûlures urinaires, des lésions, des douleurs au niveau des organes génitaux ou des malaises comme la fièvre et des courbatures. Il y a plusieurs traitements antiviraux disponibles.

Chlamydia

C’est une MTS (infection transmissible sexuellement) causée par une bactérie. Souvent asymptomatique, mais peut aussi se manifester par des pertes vaginales, des écoulements anormaux au niveau du pénis, une sensation de brûlures en urinant, des douleurs lors des relations sexuelles. La chlamydia non traitée peut progresser vers l’utérus et les trompes de fallope chez la femme et entraîner une salpingite et une possible stérilité. Chez l’homme, l’infection peut entraîner des douleurs aux organes génitaux. L’infection est facilement traitée à l’aide d’antibiotiques.

Gonorrhée

C’est une MTS (infection transmissible sexuellement) causée par une bactérie, souvent asymptomatique, mais peut aussi se manifester par des douleurs abdominales, des douleurs lors de relations sexuelles, des saignements vaginaux anormaux, des sensations de brûlures en urinant, des écoulements anormaux au niveau du pénis et de la fièvre. Une gonorrhée non traitée peut progresser vers l’utérus et les trompes de fallope chez la femme et entraîner une salpingite et une possible stérilité. Chez l’homme, l’infection peut causer des douleurs aux organes génitaux et entraîner des dommages graves. L’infection est traitée à l’aide d’antibiotiques.

Trichomonase

C’est une MTS (infection transmissible sexuellement) causée par un parasite qui produit des infections au niveau des organes génitaux. Ils peuvent causer des vulvovaginites avec pertes abondantes, des démangeaisons et des douleurs lors de relations sexuelles chez la femme. Ce parasite peut provoquer une urétrite ou une balanite chez l’homme.

Syphilis

C’est une MTS (infection transmissible sexuellement) par le sang (lésion de la peau), et par les muqueuses. La phase primaire se manifeste par l’apparition de lésions habituellement au niveau des organes génitaux. La phase secondaire se manifeste par des lésions de la peau sur le corps et sur les muqueuses accompagnées souvent de fièvre. La phase tertiaire survient lorsque la syphilis n’a pas été traitée. L’infection est traitée à l’aide d’antibiotiques.

Hépatite

Désigne toute inflammation du foie, les formes les plus connues étant les formes virales. L’hépatite B est extrêmement infectieuse et se transmet par les rapports sexuels ou par contact avec le sang ou des liquides organiques infectés. Elle attaque directement le foie, provoquant une maladie grave et des lésions hépatiques. Il existe un vaccin sûr et efficace pour prévenir cette maladie.

L’hépatite C se transmet pratiquement exclusivement par le sang.

VIH

Le SIDA (virus de l’immunodéficience humaine) est le virus qui engendre le syndrome d’immunodéficience acquise et peut se transmettre par le sang, le sperme, le liquide pré-éjaculatoire, les sécrétions vaginales ainsi que le lait maternel. Il se transmet par relations sexuelles non protégées, le partage des seringues non stérilisées, lors d’une grossesse, ou d’un accouchement ou l'allaitement à son enfant d’une mère infectée par VIH. Il affaiblit le système immunitaire au point qu’il n’est plus en mesure de combattre l’infection.

Il arrive que des personnes infectées par le VIH ne présentent aucun symptôme. Il existe des traitements qui permettent de prolonger la vie et améliorer la qualité de vie des personnes infectées, mais il n’existe aucun traitement ou vaccin pour prévenir l’infection ou la guérir.

Morpion

C’est un parasite qui, observé au microscope, aura l’apparence d’un organisme brun à pinces. Aussi appelé « pou pubien », le morpion se transmet principalement par contact sexuel avec une personne infectée, mais aussi par contact direct ou indirect avec des objets contaminés tels que les vêtements, les draps, les articles de toilette et les serviettes. Il se tient dans les poils situés sur le pubis, les aisselles, l’anus, la barbe, les sourcils et les cils.

Les symptômes associés à cette infection sont principalement des démangeaisons aux régions poilues du corps et peuvent prendre plusieurs jours ou plusieurs semaines avant d’apparaître. L’infection est traitée à l’aide de lotions, de crèmes ou de shampooings.

Gale

C’est une maladie de peau causée par un parasite qui se nourrit de la couche superficielle de celle-ci, formant ainsi une gale. Elle se propage rapidement et principalement par contact sexuel, contact direct ou indirect avec une personne infectée.

Les symptômes se manifestent par des démangeaisons intenses sur tout le corps et surtout la nuit. La gale est diagnostiquée par la présence de lésions. On la traite à l’aide de lotions, de crèmes ou de shampooings.

Infection vaginale

L'infection vaginale, le plus souvent associée à la vaginite (inflammation du vagin) est l'infection à champignons, la vaginose bactérienne, la vaginite à trichomonas et la dermatite de contact ou allergique (chimique). Plusieurs facteurs sont associés à l’infection vaginale telle que l’utilisation de douches vaginales, de savons parfumés, la prise d’antibiotique, le port de vêtements trop serrés, l’utilisation de serviettes hygiéniques, la grossesse ou le diabète.

Les symptômes peuvent apparaître sous forme de rougeurs, d’enflures, de démangeaisons, de sensation de brûlure, de pertes, d’odeurs anormales, de douleurs vulvovaginales et par des crampes au ventre. On peut diagnostiquer l’infection par l’examen des sécrétions vaginales au microscope, ce qu’on appelle un état frais, ainsi que d'autres tests au laboratoire.

Les traitements disponibles sont les crèmes vaginales, les comprimés antibiotiques et les suppositoires antifongiques. Certains produits sont en vente libre.

Salpingite

C’est une infection des trompes de fallope. Cette maladie est une des principales causes de stérilité chez la femme. L’infection des trompes est habituellement causée par une MTS (infection transmissible sexuellement) telle que la chlamydia et les gonocoques.

Les symptômes peuvent se manifester par des douleurs abdominales, des saignements excessifs, des nausées et de la fièvre, ou par des pertes vaginales. La salpingite peut également être asymptomatique.

Le diagnostic peut se détecter lors d’un examen gynécologique de routine. L'infection est traitée par la prise d’antibiotiques oraux. Dans les cas plus graves, son traitement peut exiger une hospitalisation et une thérapie intraveineuse aux antibiotiques.

Prostatite

C’est une inflammation de la glande prostatique (glande qui produit des sécrétions éjaculatoires) généralement causée par une bactérie. Ce n’est pas une infection qui peut se transmettre.



Les risques de développer une prostatite augmentent avec l’âge et arrivent approximativement à un homme sur dix. Les symptômes peuvent se manifester par des troubles urinaires, des douleurs entre le scrotum et l’anus, ou des troubles de l’éjaculation. Cette bactérie est traitée à l’aide d’antibiotiques.

Pour plus d'information, visitez le site de Santé Canada

Prenez note que nous n'offrons plus de consultations sans rendez vous.

Afin de faciliter la prise de votre rendez vous, assurez vous d'avoir en main votre carte d'assurance maladie du Québec ou votre numéro de dossier lorsque vous communiquerez avec nous.

Sachez qu’un rendez-vous pour une interruption volontaire de grossesse (sans frais avec RAMQ) ou pour une vasectomie ne sera attribué qu’au patient lui-même.

Pour nous joindre
  • Adresse : Clinique Médicale de l'Alternative
    2034, Rue St-Hubert
    Montréal, Québec
    H2L 3Z6
    Voir la carte
  • Téléphone : (514) 281-9848
    Avortement et vasectomie : (514) 281-6476
  • Lundi au jeudi : 8h30 à 17h
    Vendredi : 8h30 à 16h
© 2014. Clinique Médicale de l'Alternative. Touts droits réservés. | Conception : Cédric Anderson